top of page

LE FARDEAU DU SAVOIR OU LE CONFORT DE L'IGNORANCE ?


Cette question n'est pas de moi mais d'un scientifique qui s'interrogeait devant la fonte des glaces et qui posa la question. Elle m'a sacrément interpellée ! Alors cela fait maintenant plusieurs jours que j'interroge mon entourage et des connaissances diverses. C'est une question qui me semble si importante aujourd'hui. Elle peut s'appliquer à tous les sujets qui concernent notre civilisation, notre société, notre culture, notre présent et notre futur. Et je dois bien vous avouer que je fus stupéfaite des réponses. Il va de soi que je ne juge personne mais en constatant que la majorité des personnes m'a répondu : "le confort de l'ignorance", j'ai davantage compris pourquoi je ne suis pas à l'aise avec cette société. Pourquoi je suis inquiète pour l'avenir de nos enfants ... qui sont cette génération où le nivellement par le bas est en constante progression. Je regardais une vidéo sur un journaliste qui faisait un micro trottoir auprès d'américains de tous âges et de toutes classes sociales. Aucun n'était capable de citer 5 capitales européennes, de situer un seul pays sur la mappemonde, et j'en passe. C'est vrai que je montre là un cas d'ignorance extrême. Et oui les français ne sont pas américains et nous sommes le pays de la culture. Mais le résultat de ce sondage me montre bien qu'aujourd'hui le savoir est associé à l'inquiétude, la perte de l'innocence, ou tout simplement à la fainéantise. Ceux qui m'ont répondu le confort de l'ignorance m'ont aussi dit : je ne veux pas me prendre la tête, je veux être heureux, ça ne sert à rien de savoir des choses comme la fonte des glaces si je ne peux pas y remédier, et puis la vie est trop courte pour ne pas vivre l'instant présent.

A quel moment savoir rend malheureux ? Oui savoir que son parent va mourir d'une saloperie dans les deux mois ne rend pas heureux, certes ! Mais ne pas savoir et se retrouver devant le fait accompli est-ce mieux ? Il y a mille exemples et mille arguments pour chacune des propositions mais le savoir a permis à la société cette avancée que nous connaissons. Elle a certes ses avantages et ses inconvénients mais les hommes qui voulaient savoir, apprendre, ont permis cette évolution. Savoir est source d'enrichissement personnel, de nourriture pour notre curiosité, et donc de remises en questions perpétuelles sur le sens de la vie et notre utilité sur cette terre. Savoir permet de mieux comprendre et donc de mieux appréhender le meilleur comme le pire que l'avenir nous réserve. Ne commençons nous pas notre vie par apprendre ? Apprendre à marcher, apprendre à parler, apprendre à être en contact avec les autres. Puis à aller à l'école ... pour apprendre. Et ceux qui décident de sortir leur enfant du système éducatif classique, offrent un autre mode du savoir ... souvent en partant à la découverte du monde, donc savoir, apprendre, connaitre, s'enrichir de l'autre et de l'inconnu ...

Plusieurs personnes m'ayant répondu "le fardeau du savoir" m'ont dit avoir perdu des amis à cause de cela, de la différence culturelle. On m'a même dit que s'informer "correctement" aujourd'hui nous faisait passer pour complotiste.

Ignorer laisse place à une société où sortir de sa zone de confort n'est pas envisageable. Quand on sait qu'en moyenne nous n'utilisons que 10% de notre cerveau, se conforter dans l'ignorance doit être d'un ennui ...

Je n'ai pas honte de revendiquer haut et fort que vouloir délibérément ignorer est grave voire dangereux. Avec les réponses à ce petit sondage, le proverbe "imbécile heureux" a encore de beaux jours devant lui. Et tant pis si je me fais des ennemis, question d'habitude.

Oui cette question est un vaste sujet qui mériterait une conférence TED.

103 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page