top of page

L'ÉQUILIBRE EMPÊCHE T'IL LA CRÉATION ?


Ça y est ! Je suis en plein dedans ! Je suis redevenue une salariée, jusqu’en novembre certes mais avec des horaires fixes, et le temps passé au travail pompe toute mon énergie au point de ne plus réussir à créer, à imaginer. Quelle frustration !! J’essaie pourtant, mais je n’y parviens pas.

Avoir goûté pendant 10 ans à l’indépendance professionnelle vous change une personne. Vous ne voyez plus le monde de la même façon mais surtout, vous ne voyez plus la vie de la même façon. La valeur travail reste essentielle, mais les valeurs plaisir, quête de soi, recherche de bien-être prennent le pas sur les impératifs professionnels.

Je suis d’accord avec Frédéric Beigbeder, quand il dit que c’est dans la tristesse et le malheur que l’on crée le mieux. Et que se passe t’il quand on a besoin de créer, d’écrire, de peindre, mais que son énergie est aspirée dans une activité purement alimentaire ? La fatigue et la routine du quotidien ne laissent plus de place à la mélancolie, à la tristesse, à l’imagination. J’ai l’impression de ne plus rien vivre du point de vue émotionnelle. Je n'ai plus de "matière" à explorer. Je ne suis plus triste, je ne suis plus gaie. Je suis devenue fade. Les émotions fortes ont disparu du jour au lendemain. Mais quelle horreur en fait !! Il y a un peu de plaisir, parfois avec les touristes américains, mais le sentiment de faire quelque chose dans le seul but de pouvoir payer les factures domine. Je remplis mon frigo mais pas mon esprit. Je suis retombée dans le "métro-boulot-dodo" ! Me suis-je robotisée !? Les horaires de travail !! Je vis avec une horloge dans la tête depuis 3 semaines. C’est terrible. Je ne connaissais plus cela !! Ça donne un équilibre. Mais ce n’est pas mon équilibre ! Je sais que certains diront que je suis gonflée de râler, que j’exagère, que c’est pas le bagne non plus. Certes. Mais être assise 8h par jour sur une chaise, c’est extrêmement compliqué pour moi.

Certains métiers sont des métiers passions. Ce qui, à mon avis, est un don du ciel le fait de se lever chaque matin sans se dire qu’on va travailler, mais qu’on va passer une journée à explorer encore et toujours ce qui nous anime. C’est compliqué de se tromper de chemin à 20 ou 25 ans. On peut quand même finir par trouver une voie qui nous plaise, mais ça ne dure pas toute la vie. J’ai eu ce métier qui m’a plu. Mais au bout de 20 ans j'ai aspiré à autre chose. J’ai tout arrêté du jour au lendemain, sans parachute. Je ne pouvais tout simplement pas poursuivre une journée de plus. Et aujourd’hui je suis paumée. Je suis pleine d’envies mais les finances bloquent beaucoup, faut pas se leurrer.

Les enfants qui ont un rêve doivent être encouragés quand bien même les parents trouveraient ce rêve impossible. A partir du moment où on imagine une chose, c’est qu’elle est possible. Ne jamais perdre ça de l’esprit. Un enfant soutenu, est un enfant qui aura confiance et qui ne se mettra aucune barrière. Il aura alors toutes les chances de s’épanouir pleinement.

58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page