top of page

Elle s’appelait Brigitte



C’était une de mes tantes

Par alliance, mais peu importe

Je l’aimais beaucoup

Elle était très cultivée et c’était une vraie gentille

Elle nous a quitté il y a quelques mois

Aussi discrètement qu’elle est venue

Sur la pointe des pieds

Malgré ses nombreuses invitations, je ne la voyais plus beaucoup depuis son départ en Vendée

Il y a plus de vingt ans maintenant

Toute la famille s’est éparpillée au fil des années aux quatre coins de la France

Même à la Réunion et au Canada

Mon enfance et mon adolescence ont été bercées par les repas familiaux

Rarement moins de vingt à table

Des Noël étendus sur quatre jours

Des anniversaires tous les quatre matins

Et des baptêmes, communions et autres mariages

Les enterrements ont fait leur apparition plus tard

En 1998 pour le premier très très cher à mon coeur

Et un matin, on ne peut plus simple et anodin, comme aujourd'hui

On lève la tête et une simple vision nous plonge quarante ans en arrière

On se rend compte des années qui passent

Les souvenirs remontent à la surface

Parfois on a envie de s’y attarder

Parfois la nostalgie nous plonge dans la mélancolie alors on trouve vite de quoi s’enfuir, histoire de ne pas plomber la journée

Ce matin, assise sur mon lit à me manucurer

Je lève la tête et vois ce pendentif

Cette clé argentée

Elle était brillante il y a quarante ans

C’était Brigitte qui me l’avait offerte pour ma communion

Je l’ai longtemps portée

En la voyant si noircie, ma première pensée fut

Brigitte n’est plus

La clé n’est plus.





59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page